UGMK et le réseau criminel international de blanchiment d’argent

UGMK compte parmi ses actionnaires un certain nombre de sociétés opaques.

Ainsi, six sociétés irlandaises, toutes actionnaires d’UGMK entre 1999 et 2010, peuvent être reliées à un réseau international de blanchiment d’argent et de fraude. Il s’agit de :

  • ROTEX INDUSTRIAL LIMITED, qui détient entre 11% et 18% d’UGMK entre 2001 et 2002 ;
  • FIRST BALTIC COMMERCIAL TRUST, qui détient 11,6% d’OAO « Safyanovskaya med », 14,6% d’OAO « Metallurgicheskiy zavod de Serov » et 10,2% d’OAO « Bogoslovskoe Rudoupravlenie » durant la période 2001-2002 ;
  • TACTICAL INVESTMENT CONSULTANTS LIMITED, qui détient 17,66% du capital d’OAO « Sredneuralskiy medeplavilniy zavod » en 2003 et 19,9% d’OAO « Bogoslovskoe Rudoupravlenie » entre 2001 et 2002 ;
  • NORTHERN IMPEX RESOURCES LIMITED, qui détient 12,3% de ZAO « Sibkabel » en 2002 et 19,9% d’OAO « Bogoslovskoe Rudoupravlenie » entre 2001 et 2002 ;
  • FRONTIER TRADING POST LIMITED, qui détient 12,7% de ZAO « SP Katur-Invest » en 2001 ;
  • KNIGHTSVIEW CORPORATION : un des commercialisateurs des produits d’UGMK (en 2001 cette société contribue à hauteur de 22,3% au chiffre d’affaires total d’UGMK).

Toutes ces sociétés sont organisées et dirigées par Philip Burwell, connu pour être le fondateur d’un réseau de blanchiment d’argent présent dans une dizaine de pays.

A titre d’exemple la société ROTEX INDUSTRIAL LIMITED, fondée en 1999, est dirigée par des personnes physiques et morales impliquées dans le blanchiment d’argent en provenance de la Russie et autres pays de la CEI, par l’intermédiaire de la Parex Bank. Ainsi :

Microsoft Word - схема1.docx

D’après le Prospectus d’UGMK relatif à son augmentation de capital en 2002, deux des actionnaires de Rotex Industrial Limited sont les fonds d’investissement situés à Panama – Freeworld Development Foundation et National Consulting Foundation. Ils détiennent chacun une dizaine d’autres entités enregistrées en Grande Bretagne et dirigées par les mêmes personnes physiques et morales indiquées ci-dessus. A titre d’exemple :

  • Freeworld Development Foundation détient Mainline Sales Limited, qui est à son tour dirigée par Fynel Limited, Daniels Banger et Jargon Management Limited. De cette manière, Fynel Limited, qui est lié à la famille de Yanukovich (cf. ci-dessous), contrôle une part du capital dans UGMK.

De plus, dans les états financiers d’UGMK, les sociétés telle que First Baltic Commercial Trust, Knightsview Corporation, Northern Impex Resources Limited, Nash Investments, Pacheco Holdings Limited apparaissent régulièrement comme débiteurs.

  • En 2001 la dette de Pacheco Holdings et Nash Investments excède 9 millions d’dollars. Pacheco Holdings était à l’époque contrôlée par Iskender Mahmudov via Blonde Investments Corporation Limited, une société située aux îles Caïmans. Par ailleurs, les titres de « Uralelektromed » détenus par Pacheco Holdings Limited sont transférés en 2002 à Swanson Global Services Limited, une société dirigée par Marin Marinov (nationalité Bulgare).
  • En ce qui concerne Nash Investment, elle appartenait à D.K.K. Development & Research Foundation, une société enregistrée à Lichtenstein et contrôlée par Oleg Deripaska et Michael Cherniy.

Notons que dans les années 2000 Pacheco Holdings et Nash Investments perdent le contrôle d’UGMK.

  • Entre 1999 et 2001, le représentant de Knightsview Corporation à Moscou est Edouard Chuxlebov, un des actionnaires d’UGMK. Au sujet de M. Chuxlebov, notons qu’en 2001, la société Techstar LLC, qui détient Katur-Invest et qui est dirigée par Edouard Chuxlebov, fusionne avec Rotex Industrial Limited. En 2003, la quote-part des titres d’UGMK détenus par Rotex Industrial Limited et contrôlés par Chuxlebov, est transférée à Alpin Group AG à hauteur de 10,625% et à Finmet AG à hauteur de 7,4%.

Edouard Chuxlebov obtient donc le contrôle d’Alpin Group AG et devient son propriétaire en 2007. Il convient de souligner que les administrateurs d’Alpin Group AG sont les mêmes que ceux d’Umcor AG, une société de commercialisation des produits d’UGMK. Enfin, Finmet AG prend participation dans Fridingen Invesments Limited, une société contrôlée par Andreï Kozicin. Sa part dans UGMK s’élève désormais à 19,9%. Egalement en 2007, les titres de Finmet AG sont partagés entre Frindingen Investments Limited et Koylton Services Limited, une structure nouvellement créée. the-net-muller

Alpin Group AG, Finmet AG et Umcore AG sont donc gérées par les mêmes personnes, à savoir Grünstein Michael  et Markus Charles Müller. Markus Müller était également membre du conseil d’administration de ZAP « SP Katur-Invest » en tant que représentant d’un de ces actionnaires, IMC Metall AG. Notons que IMC Metall AG est également dirigée par Gasser Kurt, Grünstein Michael, Müller Inga, Müller Markus. Par ailleurs, Markus Müller et Grünstein Michael dirigeaient Unicoal AG, une société de commercialisation de charbon, qui travaille notamment avec Glencore sous l’égide de Kuzbassrazrezugol.

Umcor AG est également propriétaire d’une société industrielle, Montanwerke Brixlegg Aktiengesellschaft, dont Edouard Chuxlebov est membre du conseil d’administration. Cette société forme un consortium ensemble avec A-Tec Minerals and Metals Holding GmbH. A-Tec Industries s’était porté acquéreur de RTB, une société d’extraction minière serbe qui collaborait avec Fabrika Bakamih Cevi, un fabricant de tubes de cuivre et appartenant à Alpine Group. D’après un communiqué officiel de 2013, UGMK a acquis 10% de Montanwerke Brixlegg Aktiengesellschaft.

UMCOR AG possède une société d’extraction de cuivre slovaque, Kovohuty a.s. et une société française Gindre Group. Umcor AG appartient entièrement à Markus Miller. Il gère les sociétés appartenant à UGMK et dépend lui-même de son top-management.

umcor-muller-owner

rotex-muller-chukhlebov

Ces deux schémas illustrent qu’en 2001, M. Chuxlebov, avec l’intermédiation de Marcus Muller, transfère les actions d’UGMK à Rotex Industrial Limited. Les ressources financières de Rotex Industrial Limited ont été par la suite transférées aux entités suisses contrôlées par M. Muller, puis dans les entreprises industrielles de l’UE. C’est ainsi que l’argent transmis via le réseau de sociétés de blanchiment irlandaises se trouve actuellement de manière parfaitement régulière dans certaines entreprises majeures européennes et dont Iskender Mahmudov et autres actionnaires d’UGMK contrôlent une part du capital.

Microsoft Word - схема3-rotex--umcor.docx

Par ailleurs, la société Umcore AG serait affiliée à Glencore, une société qui collabore de manière active avec les entreprises de Iskender Mahmudov. Ainsi, en 2005, UGMK verse 400M d’euros à Glencore AG via Umcor AG.

Notons également qu’avec un réseau aussi répandu de sociétés affiliées, UGMK est capable de contourner certaines taxes et douanes européennes, en commercialisant ses produits via ces sociétés. Un des schémas de ce type a été dénoncé en août 2013 par Rato Ninkovic, un activiste d’un syndicat serbe, en faisant référence à Fabrika Bakarnih Cevi.

Tout ceci indique sur l’orientation vers le marché extérieur d’UGMK. Ce fait a déjà fait l’objet d’une étude approfondie par les Services de lutte contre le Monopole de la Fédération Russe en 2010 en impliquant OOO UGMK Holding et sa filiale de production de zinc située à Chelabinsk. Ces sociétés ont été accusées d’avoir violé l’article 10 alinéa 1 point 8 de la loi fédérale relative à « la protection de la concurrence » dans le but de protéger les consommateurs russes.

Quant à Erik Vanagels, Stan Gorin, Voldemar Spatz, Juri Vitman, Danny Banger, ils sont mis en examen pour une série d’affaires criminels, y compris :

  • dans le cadre du schéma de corruption fiscale enquêté par l’avocat Sergeï Magnitsky : la liste de Magnitsky comprenait une société anglaise Nomirex, dont les comptes bancaires étaient alimentés par un nombre d’entités situées à Paname et dirigées par Stan Gorin et Erik Vanangels. Par ailleurs, Nomirex a reçu un paiement de 400M de dollars pour un derrick de forage acquis par l’ukrainien GAK « Chernomorneftegaz » d’une société britannique Highway Investment Processing LLP. Selon le journal ukrainien « Zerkala nedeli », son coût de production s’élevait à 248,5M de dollars.
  • dans l’affaire Ex.UA : Gorin et Vanangels étaient directeurs de Cascado AG, qui détenait Waterlux AG, propriétaire du navire « Faina » capturé par des pirates somaliens en 2008. Il s’est avéré que le navire transportait 30 tanks T-72, des lance-grenades et des automoteurs antiaériens.
  • dans une série d’affaires de corruption liées à la famille de Yanukovich via la société anglaise Navimax Ventures Limited. Elle était actionnaire d’OOO « SPS Groupe », une société fondée par OOO « Arxitekturno-stroitelnaya kompaniya Texnopromservis » qui détient trois actifs appartenant à la famille de Yanukovich situés à Crimée. OOO « SPS Groupe » est actionnaire de la plus grande société de transports en Ukraine, « Lemtrans », et est membre de l’Association Comptable et Financière de Donbass. Cette association réunit un nombre de sociétés d’extraction de charbon bénéficiant d’importantes commandes de la part de structures publiques. Navimax Ventures Limited est domiciliée à Londres, à la même adresse que Rotex Industrial Limited (rue Queen Ann, 48). Elle est dirigée par Danny Banger et une société chypriote Fynel Limited. Cette dernière, selon le Kbis daté de mai 2012, appartenait successivement à Stan Gorin, Eric Vanagels, Petr Zika, Youri Vitman et Danny Banger.

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Можно использовать следующие HTML-теги и атрибуты: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>